Le Collectif des Associations et ONGs féminines du Burundi « CAFOB » a organisé en date du 26 septembre 2019 au chef lieu de la commune Itaba, un atelier de dialogue social qui rassemblait les femmes leaders communautaires en cours de formation par le CAFOB et les responsables des différents services communaux. Les travaux de cet atelier ont été présidés par Monsieur Nshimirumuremyi Adolphe, administrateur communal d’Itaba en compagnie de Madame Bakunda Ella, membre du Comité Exécutif du CAFOB.

 

L’objectif de l’atelier était de permettre aux femmes leaders communautaires d’exprimer devant les autorités communales, leurs préoccupations en rapport avec les insuffisances relevées en matière de respect des droits fondamentaux sur leurs collines d’origine. Elles étaient venues de deux collines, Gihamagara et Kanyinya, ciblées pour bénéficier d’une formation en droits fondamentaux, en lobbying et plaidoyer et en techniques de résolution pacifique des conflits organisée par le CAFOB.

L’appel lancé par les femmes leaders aux  portait essentiellement sur quelques lacunes relevées lors des séances de formations en matière  des droits fondamentaux et des libertés individuelles. Elles ont demandé aux autorités communales de redoubler d’efforts pour résoudre définitivement les questions liées aux conflits fonciers et sociaux, aux conflits politiques, à la scolarisation et les abandons scolaires, aux arrestations arbitraires, aux mariages illégaux, aux grosses non désirées, aux viols et aux violence basées sur le genre, aux jugements rendus  non exécutés, aux droits des femmes et filles en matières de succession, à l’insuffisance ou au manque d’eau potable, à l’aide distribué aux personnes vulnérables ; etc.

Les responsables présents ont déclaré qu’ils soutiennent cette activité des femmes leaders et qu’ils s’engagent à œuvrer, chacun en ce qui le concerne, pour élimer toute forme de manquement au respect des droits de la personne humaine.  

L’administrateur communal d’Itaba monsieur Nshimirumuremyi Adolphe a apprécié la contribution des femmes leaders dans la consolidation de la cohésion sociale et la paix et les a encouragé à adhérer massivement dans des partis politiques pour qu’elles puissent accéder aux postes de prise de décision à travers les élections.

Les représentants communaux des partis politiques ont senti la nécessité  de renforcer l’encadrement de leurs militants afin de les préparer  à participer aux échéances électorales prochaines dans le respect des droits des autres. Ils ont également promis de soutenir les femmes dans leur combat d’aller au delà de 30% dans les instances de prise de décision à tous les niveaux.

L’atelier communal de dialogue social a été organisé dans le cadre du projet « Renforcement de l’Implication des Femmes dans la Promotion des Droits Fondamentaux pour une meilleure Cohésion Sociale » dont le financement a été accordé par GIZ.

 

Contact

33, Av.de la Mission, BP 561 Bujumbura,

Tél: 22 21 84 09, 22 21 77 58

 

Restez Connecté

Go to top